Posted by: konradbaumgarten | October 13, 2010

Antiwaffeninitiative / Initiative anti-armes

Free People own Guns – Slaves don’t – by Oleg Volk

Deutsch (Texte français ci-dessous):

Die Antiwaffeninitiative kommt am 13. Februar 2011 vors Volk. Diese gefährliche Initiative hat durchaus Chancen auf Erfolg. Es ist daher eminent wichtig, Leute zu sensibilisieren und zur Stimme zu animieren:

  • Mit dieser Initiative wird das Grundrecht auf privaten Waffenbesitz und damit ein elementarer Teil der persönlichen Freiheit verletzt;
  • es wird eine falsche Sicherheit und Beeinflussbarkeit des Schusswaffenmissbrauches vorgetäuscht;
  • die Initiative ist Ausdruck einer verfehlten Staatsgläubigkeit und von weiteren Entmündigungsbestrebungen, welche allenorts festzustellen sind;
  • die Initiative ist ein weiterer grosser Schritt zur Abschaffung der Milizarmee;
  • die Initiative fördert die organisierte Kriminalität;
  • die Initiative verfehlt ihre Ziele zwangsläufig und bestraft den ehrlichen Bürger, der Waffen besitzt;
  • die Initiative führt zu einer Umkehr der Beweislast, der Bürger wird unter Generalverdacht gestellt;
  • die Initiative ist absurd, da sie die Instrumente von potenzieller Gewaltausübung anvisiert und nicht die Täter. Mit der gleichen Logik müssten Küchen- und Teppichmesser, Autos oder die Ausübung von Kampfsportarten verboten werden.

Daher Antiwaffeninitiative am 13 Februar 2011: Nein

Français:

L’initiative contre les armes sera votée le 13 février 2011. Cette initiative dangereuse a toute les chances de réussir. Il est donc primordial de sensibiliser les gens et de les animer d’aller voter ce jour-là:

  • Cette initiative viole le droit fondamental de posséder des armes et viole donc une partie élémentaire de la liberté individuelle;
  • Cette initiative est frauduleuse car elle prétend à tort pouvoir résoudre un problème d’insécurité et elle fait croire que l’on puisse exercer  de cette manière une influence sur l’abus des armes à feu;
  • Cette initiative est l’expression d’une confiance exagérée en l’état et ses organes et elle s’inscrit dans une logique de paternalisme et de déresponsabilisation généralisée (et donc de mépris) des citoyens;
  • Cette initiative est un grand pas vers l’abolition de l’armée de milice;
  • Cette initiative favorise le crime organisé;
  • Cette initiative ne peut pas atteindre le but recherché et elle pénalise le citoyen honnête qui possède des armes;
  • Cette initiative inverse le fardeau de la preuve, le citoyen honnête est perçu comme un criminel en puissance;
  • Cette initiative est absurde, puisqu’elle vise les instruments inertes servant à l’exercice d’actes de violence et non leur auteur. Avec la même logique, il faudrait interdire les couteaux de cuisine et les cutters, les voiture et surtout l’exercice d’art martiaux.

C’est pourquoi le 13 février 2011: Initiative contre les armes: Non


Responses

  1. Excellents arguments, je vous souhaite que la raison l’emporte sur l’émotionnel lors de ce vote !

  2. merci!

  3. Super Argumente.
    Für mich ist schon von Anfang an klar, nein zu dieser Initiative.

    Schliesslich will ich meine Sportart weiterhin ohne Bevormundung ausüben und nicht immer zwischen Zeughaus und Stand hin und her fahren.

    Medic

  4. hello,
    oui, soit, je sais…mais que me donnes-tu, comme argument, à mes collègues étudiants anti-armes ? parce qu’ils sont également anti-armée….et vivent dans le pays des bisounours…

  5. Bon il faut pas non plus demander l’impossible, hein!😀

  6. Bonjour,
    De nombreuses info disponible sur notre site contre initiative.
    A faire circuler le plus possible.
    Et si vous vous sentez l’âme de nous faire un don, cela nous aidera dans notre campagne. Nous sommes tous bénévoles.
    Mille merci.

    La vérité sur les armes.

  7. […] me répète: Le 13 février 2011 il s’agira de décider si nous voulons rester des citoyens libres ou […]

  8. L’actuelle législation suffit largement
    La dénomination de cette initiative, comme d’autres, induit en erreur. Quelque 80% des homicides par violence sont dus à d’autres moyens que les armes à feu. Faire croire que les homicides par les armes diminueront pour autant, est un leurre.
    Dire non, c’est refuser de croire à la noblesse d’âme du parti initiateur, qui n’en a plus depuis belle lurette. Le million de pauvres qui ont un million de raisons de se suicider par détresse ne l’intéresse pas plus que sa raison de gagner des électeurs, principalement des femmes, dans la seule optique de conserver deux postes au Conseil fédéral. A cette fin misérable, ôter la confiance accordée au soldat censé avoir reçu une éducation telle et avoir les aptitudes à mériter la confiance des autres, c’est de l’indignité. Son fusil sous la main, il est apte à gagner son lieu de mobilisation par tous les moyens. La guerre moderne n’a pas de sens sans occupation du terrain par des hommes armés et entraînés.
    Les armes disséminées sont moins dangereuses que rassemblées en un endroit. Les trafiquants pourront ainsi plus facilement s’en emparer. De toute façon, celui qui veut accomplir un méfait ne saurait en demander l’autorisation à qui que ce soit. Et celui qui doute de lui, a la possibilité de se séparer de ses armes.
    La loi actuelle suffit largement pour protéger d’une utilisation abusive (contraintes lors de l’acquisition des armes et de leur munition, etc.). Et l’État qui ne fait plus confiance à ses citoyens est dangereux. Il met en péril la liberté et la légitime défense de chacun. Peuple encore libre, ne donne jamais tes armes à feu qui sont une garantie de liberté et de maturité!
    Aujourd’hui déjà pour acquérir une arme, de la munition ou simplement faire partie d’une société de tir, une quantité de papiers doivent être réunis, comme l’extrait de casier judiciaire vierge, une attestation de bonnes mœurs, une attestation du tribunal, etc… De plus chaque arme acheté fait l’objet d’un permis et est répertoriée dans la base de données de la police cantonale. Rappelons encore que la loi sur les armes à été durcie en décembre 2008 sous prétexte de la mise à niveau de l’espace Schengen. Même pour certain couteaux, il y a obligation de les faire enregistrer.
    Il n’est pas sans relever que chaque foi que le citoyen devra se rendre aux tirs obligatoires, cela deviendra pour lui une réel contrainte, puisqu’il devra d’abord aller chercher l’arme à l’arsenal et pas forcément l’arsenal le plus proche de chez lui, effectuer une grande série de tir de réglage, s’acquitter de ces tirs et ensuite retourner à l’arsenal pour y déposer l’arme. Il est bien claire que dire “je vais vite faire mes tirs obligatoires” n’existera plus. On se voit mal faire plusieurs centaines de kilomètres pour effectuer ses tirs.
    Les armes déposées vont engendrer des coûts en termes de place, de matériel et de personnel. Une foi de plus c’est le citoyen qui passe à la caisse…
    Nous parlons essentiellement des armes militaires. Mais il ne faut pas oublier les chasseurs, les tireurs et les collectionneurs. Toutes ces personnes sont touchées. Un simple exemple: il est écrit dans l’initiative que les personne qui en prouvent le besoin, pourrons avoir une autorisation. Comment pourrait-on justifier un besoin chez un collectionneur ? Il s’agit ici d’une passion comme les timbres, les opercules ou même les cartes postales. Et qu’adviendra-t-il de l’arme qui nous a été laissée en héritage du grand-père dont la valeur peut aller jusqu’à plusieurs dizaines de milliers de francs ? La même arme de service qui a fait les dernières guerres ? N’oublions pas qu’il en va aussi de la vie future des armuriers et toutes les personnes qui vive et travail directement ou indirectement de l’industrie suisse des armes.
    ____________________
    Déposer les armes: irresponsable
    Il n’y a pas trop longtemps, un dictateur demandait aux pays qui nous entourent de déposer les armes. Maintenant, ce sont nos socialistes qui nous demandent de déposer les armes. Si ça passe, ce sera aux fonctionnaires de venir perquisitionner chez nous afin de prendre nos armes. Ils seront reçus chez moi comme Guillaume Tell les aurait reçus.
    Le comité d’initiative parle de prévention au suicide. Baliverne. Il y a chaque année des milliers de gens qui se suicident à la nicotine. Devons-nous interdire les cigarettes? Voir encore les trains, les cordes, mettre des barreaux à toutes les fenêtres ? Etc… Soyons un peu sérieux.
    Ceux qui ont voté pour l’ouverture des frontières pensent qu’il faut agir contre la criminalité: c’est un peu tard pour y penser. Les étrangers qui viennent braquer des banques avec des armes de guerre auront plus de liberté que les Suisses. Il va sans dire que la majorité des armes qui ont servi à un délit en suisse sont des armes non déclarées qui sont arrivées chez nous par le biais d’un trafic international. L’initiative ne frappe absolument pas à la bonne place en visant le citoyen suisse, militaire, chasseur, tireur ou collectionneur qui lui est en règle avec ces armes. Une fois de plus c’est un morceau de liberté du citoyen que l’on cherche à supprimer. Prenez 2 minutes pour penser à toutes les choses que l’on voudrait faire mais qui nous sont interdites….
    Afin de satisfaire les ventres mous, il faudrait des interdictions concernant des centaines de médicaments pouvant entraîner à forte dose des suicides. On devrait également mettre des vigiles à l’entrée de chaque pont! Pour se mettre au diapason de Bruxelles, il faudra établir la longueur des couteaux de cuisine. Pourquoi ne pas mettre carrément chaque citoyen suisse sous tutelle ?
    Si on y pense un peu sérieusement, le problème de la personne qui se donne la mort, ne réside pas dans la façon de passer à l’acte, mais bien dans les problèmes qui l’on conduit jusque là, non ?
    Une personne déterminée trouvera tous les moyens pour parvenir à satisfaire sa détermination.
    Le réel problème d’un homicide réside t’il vraiment dans l’objet utilisé, voitures, médicaments, couteaux de cuisine, armes, etc… ?
    Il est grand temps de penser et d’agir comme des adultes responsables et de conserver nos privilèges ancestraux. Et de ne pas nous en faire dépouiller.
    Une autre question doit être sévèrement posée. Rendez-vous compte de se qu’une initiative telle que celle-ci peu couter ? Toute la pub, tous les imprimés, tous les grands panneaux, toutes les personnes non-bénévoles qui travails autour de l’initiative et votation, les télévisions, les radios, les conseillés, députés, etc.. Tout ceci représente un montant de facture énorme. D’après vous qui paye ??? Et tout ça pour une initiative qui n’arrange rien mais qui restreins un peu plus notre liberté.


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Categories

%d bloggers like this: