Posted by: konradbaumgarten | January 13, 2011

Les armes à domicile garantissent la démocratie

Voici un excellent article qui reprend ce que je disais ailleurs, par le rédacteur en chef de l’Agefi, François Schaller:

Votation du 13 février 2011
Les armes à domicile garantissent la démocratie

Par FRANÇOIS SCHALLER – Mis en ligne le 12.01.2011 à 13:58

Si l’UDC est un danger pour la démocratie, comme on ne cesse de l’entendre à longueur d’année, il est certain que les armes de guerre personnelles à domicile représentent la meilleure protection contre ce risque majeur. Elles l’ont été dans le passé, bien avant les controverses sur la droite populiste. Elles le seront à l’avenir comme solution de dernier recours, quels que soient les ennemis de la république.

Il est forcément plus difficile aux dictateurs de réduire au silence une population armée. Un peuple en armes est un peuple libre. Voilà sans doute la première raison de s’opposer à l’initiative populaire «Pour la protection face à la violence des armes», soumise au verdict populaire le 13 février prochain.

Je peux tout à fait comprendre que ce genre d’évidence, auquel bien des citoyens ont toujours adhéré sans devoir l’expliciter (même intérieurement), puisse être considéré comme assez théorique. Estce raisonnable d’évoquer aujourd’hui la possibilité d’une guerre civile pour sauver la démocratie en Suisse? En tout cas pas moins que de faire passer la Suisse pour un pays dangereux parce que 1,7 million de fusils et pistolets militaires y sont détenus par des particuliers.

Les chiffres de la criminalité sont toujours déstabilisants lorsqu’on les agrège pour impressionner l’opinion, mais tout le monde sait bien que la Suisse n’est pas un pays particulièrement dangereux. Quant à la fréquence des suicides, tous les consommateurs de médias savent depuis des lustres qu’elle est en Suisse supérieure aux moyennes européennes.

Les études sur le sujet sont récurrentes (un vieux dada des sciences sociales en Europe), en général orientées vers une recherche des causalités possibles. A ma connaissance, aucune n’a jamais envisagé que la détention d’armes de guerre à domicile pût faire partie des causes de suicide. C’eût été tout simplement incongru (comme si le nombre d’automobiles par ménage pouvait avoir une influence significative sur les suicides par accident volontaire).

Lorsque j’étais enfant, à Porrentruy, une épouvantable tragédie s’est produite dans notre immeuble. Un père a assassiné sa femme et ses deux enfants (nos camarades de jeu) avant de se donner la mort. Je suppose que l’arme était militaire. Je ne me suis jamais dit par la suite que ce massacre aurait pu être évité si l’homme n’avait pas eu d’arme à disposition.

Il me semble que ce raisonnement eût été complètement dérisoire. Sans arme à feu, le drame familial aurait peut-être été plus épouvantable encore. La démence humaine n’a pas attendu les armes à feu pour commettre les pires atrocités.

Tout l’argumentaire des partisans de l’initiative «Pour la protection face à la violence des armes» semble dérisoire. Il y a pourtant des dizaines d’associations pour la soutenir. Des femmes menacées, des proches de victimes, dont on comprend tout de suite le désarroi et la mobilisation émotionnelle contre les armes.

La motivation des autres – à peu près toute la gauche – paraît assez différente: tout se passe comme s’ils utilisaient le malheur de quelques-uns pour s’en prendre à ce qu’ils considèrent comme un symbole de la Suisse qu’ils détestent: traditionnelle, sexiste, militaire, non conformiste, etc.

Le plus insupportable à leurs yeux, c’est que les Suisses puissent se prévaloir de l’arme militaire à domicile pour se sentir mieux protégés contre d’éventuels ennemis du pays ou de la démocratie. Cette attitude n’est-elle pas un affront pour toutes les nations qui s’en sortent fort bien avec une politique beaucoup plus restrictive en matière d’armes personnelles?

Ne reflète-elle pas la propension des Suisses à se croire supérieurs aux autres? A vouloir donner des leçons? L’arrogance fantasmée d’un petit pays qui ne veut pas s’aligner. On en revient toujours là. Enfermer les armes dans les arsenaux devient une bonne occasion de nous rappeler à nos devoirs d’humilité et de conformité.

Tout aussi respectable et tellement dérisoire, l’éternel argument pacifiste se retrouve finalement seul à donner prise dans le débat qui s’annonce. C’est celui de l’insubmersible Groupe pour une Suisse sans armée (GSsA): le monde n’a-t-il pas renoncé à régler ses problèmes par les armes?

Que la Suisse abandonne sa fameuse tradition des armes de guerre à domicile, ne seraitce pas un signal de plus que l’humanité a vraiment évolué? Un symbole, un exemple à suivre? S’interdire le recours aux armes et aux armées en les faisant disparaître, n’est-ce pas le meilleur moyen de mettre fin à toutes les violences d’Etat dans le monde?

Le problème, c’est qu’il faudrait y croire. Et il est encore bien difficile d’y croire. Le monde a changé depuis l’immense traumatisme de la Seconde Guerre mondiale, mais la nature humaine a des problèmes de mémoire et d’accoutumance. Elle semble évoluer plus lentement, de manière moins prévisible.

L’exemple devrait venir de très haut pour avoir une chance de s’imposer. Lorsque toutes les grandes puissances seront démocratiques et auront durablement renoncé aux armes (classiques, nucléaires, numériques), même les Suisses n’auront aucune difficulté à remettre en cause leurs coutumes militaires.

En attendant, les armes à domicile ne font que correspondre à un élémentaire principe de précaution. Tant pis pour les Etats qui ne veulent pas s’y soumettre, parce qu’ils n’ont pas confiance en leurs citoyens ou n’en voient pas l’utilité. Tant mieux pour eux si l’histoire leur donne un jour raison.

Le fait d’avoir traversé tant de périodes contemporaines troublées, sans agressivité, à l’écart des guerres civiles et nationales, met les Suisses dans une position particulière: celle d’être les derniers auxquels on demandera de désarmer.

Picture by Oleg Volk


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Categories

%d bloggers like this: